Les panneaux solaires

matériaux vertDes capteurs thermiques, pour quoi faire ?
Les capteurs solaires thermiques peuvent servir pour le système d’eau chaude sanitaire individuel (Cesi) ou en système combiné pour le chauffage de l’eau et de l’habitat (SSC – Système solaire combiné). La quantité d’énergie fournie par les capteurs va dépendre, entre autres, de la région, de la surface de capteurs ou encore de la  technologie employée.

Comment ça marche ?
Imaginez un tube d’arrosage en plein soleil. L’eau contenue dans le tube est réchauffée par le soleil. Si, en plus, la couleur du tuyau est sombre et qu’il est placé sous une vitre, l’eau est alors brûlante. Le solaire thermique fonctionne sur ce principe. Sauf que l’on remplace le tube d’arrosage par des capteurs thermiques. A ne pas confondre avec les capteurs photovoltaïques qui servent eux à produire de l'électricité.

Les éléments du solaire thermique / les technologies

L'installation de capteurs solaires thermiques varie sensiblement selon que le système servira uniquement à la production d'eau chaude ou à la production combinée d'eau chaude et de chauffage. Voici les principaux éléments que l'on retrouve dans tous les cas.

1 - Les capteurs
Il existe diverses technologies de capteurs. A ce jour les deux technologies les plus employées sont les capteurs plans et les capteurs à tube sous vide.

Les capteurs plans
Les capteurs plans sont composés d’une plaque et de tubes métalliques en cuivre qui constituent l’absorbeur. L’absorbeur reçoit le rayonnement solaire et s’échauffe. Scellé dans un coffre rigide, sa partie supérieure vitrée laisse pénétrer la chaleur et la retient comme dans une serre. À l’intérieur des tubes métalliques, un liquide caloporteur [de l'eau ou un mélange de monopropylène glycol (antigel) et d'inhibiteurs de corrosion] s’échauffe et se dirige vers un ballon de stockage. De là, l'eau est redistribuée dans les circuits d'eau sanitaire et/ou de chauffage.
A ce jour, les capteurs plans représentent la plus grande part du marché, en particulier pour les installations servant uniquement à l'eau chaude sanitaire.
Avantages / inconvénients :
- Facile à mettre en œuvre, permet une meilleure intégration en toiture
- Moins cher que les capteurs sous vide
- Température de chauffe : 50 à 80 °
- Rendement meilleur l'été

Les capteurs à tubes sous vide
Un capteur solaire sous vide est constitué d'une série de tubes de verre dans lesquels passe un tube collecteur de chaleur. La paroi des tubes est double, comme celle d'une bouteille thermos, et on y fait le vide. A l'intérieur, le tube est recouvert d'une substance qui absorbe les rayons du soleil (nitrure d'aluminium). L'effet thermos obtenu permet d'obtenir un meilleur rendement l'hiver car la chaleur est piégée à l'intérieur du tube.
Avantages / inconvénients
- Température de chauffe au delà de 100 °C-120° C
- Meilleur rendement l'hiver : les panneaux réagissent mieux à un ensoleillement diffus
- Moins sensible à une exposition imparfaite : les réflecteurs captent la lumière sous des incidences non optimales 
- Plus cher à l'achat que les capteurs plans
- technologie aussi employée pour le froid solaire (en laboratoire)

Il existe bien d'autres systèmes... Pour en savoir plus cliquez ici !

Source : ddmagazine.com



Voir les archives